Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

Lire aveuglément

Partager ce projet

Par Sarah abid
Estienne - Ecole Supérieure des Arts et Industries Graphiques (Paris)
Le 11.07.2017

Réédition du livre Des aveugles d’Hervé Guibert

« Le noir était pour les aveugles une couleur aussi inconnue que le blanc ou le rose. Aucun œil ne voyait noir, tout comme aucune oreille de sourd ne pouvait transmettre un silence, mais une absence de silence ou de stridence. Les aveugles ne voyaient rien, tout simplement. Ils ne vivaient pas dans les ténèbres, car le nerf qui aurait pu leur en donner la conscience était amorphe. »

Rentrer dans le roman Des aveugles d’Hervé Guibert c’est se laisser embarquer dans un univers de fantasmes et d’horreurs. Une fois l’histoire débutée, on est pris au piège dans cet institut pour jeunes aveugles de Paris. On y trouve la vie crue et brutale de Josette et Robert où tout est question de sensations et de réception des sens. En se positionnant en tant que productrice d’image, le défi ici est de ne pas interpeller par la vue. L’attraction n’est pas visuelle mais tactile. Comment donner à voir cet univers tabous des aveugles? En tant que voyant nous nous reposons sur notre sens le plus facile d’accès: la vue. Qu’en serait-il s’il n’y avait rien à voir?

Lire aveuglément vous invite à reconsidérer vos sens délaissés et à reconnaître leurs valeurs.

Partager cette page