Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

Les mots des autres

Partager ce projet

Par Sandy serapicos
École supérieure d’art et de design de Reims (Reims)
Le 22.09.2017

L’aboutissement de ma troisième année a été pour moi l’occasion de faire une rétrospective sur ma démarche créative. Chacun de mes projets est constitué d’un ensemble d’ouvrages et de références employant régulièrement la technique du cut up. Les mots d’autres auteurs sont alors détournés, modifiés et deviennent miens.

À la suite de ce constat, j’ai choisi l’ouvrage Palimpseste de Gérard Genette comme base de recherche. Puis j’ai réalisé deux éditions au format de poche, reprenant ainsi le format de l’ouvrage d’origine. Chaque édition traite différents thèmes; la première traite celui de l’intertextualité et des réécritures, la deuxième joue de l’emprunt et de la citation. Le tout découlant sur une troisième édition. Un écrit fictionnel sur l’original et le pastiche, rédigé à l’aide d’extraits de textes issus de différents ouvrages, allant de la phrase au mot me permettant de construire une fiction à la manière du Cut-up.

Tous les éléments ont une signification comme les couleurs, elles définissent les différents rôles qu’ont les textes et leurs importances.
5 couleurs, 5 catégories : Avant-propos, texte courant, glose, notes, légendes. Elles prennent leurs références dans l’art concret. Elles s’ajoutent tout comme les textes s’ajoutent. Ainsi que les traits verticaux à côté des textes, qui eux représentent le commentaire. Quant aux marques pages ils renvoient aux éditions et inversement.

Après m’être interrogée sur le contenu des ouvrages, je me suis intéressée aux couvertures, comme on peut le voir dans la dernière édition.
En effet, cette dernière reprend les couvertures des différents ouvrages utilisés avec un texte issu d’un autre ouvrage pour les définir. Tous peuvent se lire ensemble et créer ainsi une histoire.

Le lecteur est amené à la manipulation grâce à un système de couvertures interchangeables pouvant se glisser dans les éditions précédentes.
Le tout est présenté sur un dispositif de lecture mettant en relation et en scène les différents objets.

Par la suite, j’ai exploré le support numérique autour du paratexte, en utilisant l’ouvrage L’écriture et la différence de Jacques Derrida. Il est l’exemple même d’un texte qui renvoie 
lui-même à plusieurs textes et questionnant les nouvelles technologies. Des notes viennent s’intégrer et jouer avec le texte pour s’unir et sortir du schéma classique de deux structures distinctes. Il ne s’agit plus seulement de saisir un texte mais se l’approprier, permettant ainsi de donner une nouvelle expérience de lecture.

Partager cette page