Recevoir la newsletter

Recevez chaque semaines la newsletter étapes:

L’observation du vivant avec l’enfant, l’insecte comme vecteur poétique dans la ville.

Partager ce projet

Par Tothviolaine
École supérieure d'art et de design d'Orléans (Orléans)
Le 05.09.2017

«En ville, on construit, on détruit, on pousse les limites, on écrase, on s’installe. La nature subit ces interventions et se trouve, en effet, repoussée de plus en plus loin des espaces anthropisés. Pourtant, elle rythme la vie des citadins en les sortant d’une monotonie certaine. L’organique est en mouvement perpétuel quand le minéral reste immobile. La nature change et s’exprime au fil des saisons. Elle façonne le paysage urbain et accompagne lentement le tumulte de la ville. Le temps reste suspendu lorsque l’on regarde patiemment et que l’on s’immerge dans le paysage.

- L’introduction des êtres vivants dans l’espace habité par l’homme
et l’observation des cycles naturels lents et calmes qui accompagnent
les flux urbains effrénés permettraient-ils alors d’avoir une autre perception de la ville et une autre manière d’appréhender le vivre ensemble ? » (extrait de mon mémoire)

En imaginant ce projet de sensibilisation des enfants aux manifestations du vivants et aux insectes pollinisateurs urbains, j’ai tenté d’apporter une réponse à ces interrogations que je posais dans mon mémoire intitulé : « les écosystèmes urbains comme outils poétiques, vers une autre approche de la nature en ville ». Ce programme de sensibilisation consiste en plusieurs dispositifs imaginés pour les parc floraux et autres jardins pédagogiques facilitant l’approche de l’insecte par l‘enfant à travers le jeu, les postures du corps et la créativité.

Pour ponctuer la promenade de l'enfant dans le parc et l’encourager à s’arrêter pour observer ce qui l’entoure, j'ai imaginé des micro-observatoires à insectes . Certains de ces dispositifs sont pourvus de modules attirant les pollinisateurs (abreuvoir, refuge, mangeoire, fleurs odorantes) pour faciliter leur observation et signaler leur présence.

J'ai mis en place différents ateliers pédagogiques pour permettre à l'enfant de restituer ce qu'il a vu et de développer sa créativité, son empathie pour les insectes pollinisateurs grâce à diverses formes, couleurs et textures.

Partager cette page